Kann Al Loar : le plein de création !

Fidèle à son optique de promotion de la culture bretonne, le Kann Al Loar s’attache à la rendre toujours plus vivante en s’engageant dans une véritable démarche de soutien à la création artistique, et ce sous des angles multiples.
Tout d’abord, en incluant dans sa programmation des créations inédites. Le spectacle pour enfants (spécialement créé pour les 30 ans du festival) de Jean-Luc Roudaut qui sera proposé en français et en breton . Viennent ensuite le concert de Krismenn, qui viendra présenter son tout nouvel album « N om gustumiñ deus an deñvalijenn » (S’habituer à l’obscurité), ou le KAL en bourg, formule ambulante et protéiforme qui se renouvelle à chaque édition.

En parallèle, le Kann Al Loar s’investit dans des coproductions. Cette année, le festival accueille de nouveau la Compagnie Son Herezh sur la cabine de téléaudioportation Selaou3000, que les curieux pourront découvrir sur les quais de l’Elorn (une co-production 2016) et Nirmãnn (une co-production 2013). Le spectacle musical du Tyto Alba Trio – Loeiza Beauvir, lui aussi soutenu par le Kann al Loar, se produira sur la nouvelle scène Kabared le 15 juillet. De plus, le festival s’applique à placer la culture bretonne au cœur d’échanges novateurs, tel le concours Faltaziañ, qui depuis 11 ans mêle les esthétiques en accueillant tous les styles de danse sans exception, avec pour seule exigence celle de s’inspirer du patrimoine breton. Il en découle chaque année des créations totalement inédites qui tout en étant fidèles aux valeurs portées par le Kann Al Loar, ont l’avantage de les présenter sous un angle nouveau.
Chaque année, le Kann Al Loar se lance également à la recherche de nouveaux talents. Par le biais des festoù-noz et concerts, le festival veille à donner leur chance aux formations les plus jeunes, tout en s’assurant une programmation constamment renouvelée et la plus actuelle possible. Ainsi, la formation ayant remporté le concours trio libre organisé par Bleunioù Sivi est systématiquement invitée à se produire sur la scène du festival, à l’image du vainqueur du concours interlycées de musique bretonne, organisé chaque année par le lycée Félix le Dantec de Lannion. Ce sont donc, entre autres, les groupes Zoñj et C’harr Nij qui feront danser l’espace Kalon le 14 juillet prochain.

Autre domaine auquel le festival porte une attention particulière : celui de la scénographie. Les décors que le Kann Al Loar utilise ou construit sont pensés en lien avec des acteurs locaux, tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable et solidaire via l’utilisation de matériaux de récupération. Cet engagement se manifeste aussi par la mutualisation de moyens avec d’autres manifestations culturelles locales : le Kann Al Loar est en effet partie prenante au sein du Collectif des Festivals ou encore de la fédération Goueliou Breizh.
Au-delà de son implication quant à la création artistique, le simple fait d’exister en tant que festival dans ce contexte difficile fait de Kann Al Loar un acteur économique concret pour ses partenaires, en plus d’être un véritable acteur culturel du paysage Landernéen.

A propos

Logo-KAL2016-DATEDepuis près de 30 ans, le festival Kann al Loar apporte un soutien indéfectible au bouillonnement culturel de la Bretagne, loin des clichés poussiéreux et de la folklorisation au formol.

A travers la musique, le chant, le théâtre, la danse ou encore la mode, s’expriment autant d’individus avec leurs identités, autant de façons de partager et de transmettre sa Bretagne aux autres, avec ses métissages, ses rencontres…

Contacts

Bureau-KAL

Festival Kann al Loar

14 rue Chanoine Kerbrat – 29800 LANDERNEAU – Téléphone : 02 98 30 30 45