Faltaziañ

Samedi 15 juillet  –  21h > 23h30   |   Le Family   |   Tarifs : 10 € / 12 € / 14 €

De la tradition à la création,
Faltaziañ, un trophée de danse d’inspiration bretonne…

Faltaziañ (imaginer) entend être un espace d’innovation, d’expression libre. Un lieu d’expériences, de rencontres. Il s’agit donc de mettre en valeur la diversité tant dans l’expression, l’interprétation que dans l’approche de la culture bretonne, ceci au travers du prisme de la danse.

« Ensemble » – ACRL

Création atypique qui rassemble sur un même espace de scène des danseurs venus d’histoires et d’horizons différents, rassemblés autour d’une même passion la danse. Plus de soixante dix années d’âge sépareront les danseurs les plus jeunes des plus anciens, ce sont donc trois générations qui seront rassemblées par leur passion commune.

« Ta Panda Rei – Métissage temporel » – Cie KEANOZ

Création en un acte explorant la notion de temporalité. Rythmée avec humour et émotions, elle s’articule en 5 tableaux thématiques, allant de la théorie de la relativité d’Einstein à celle

de l’évolution de Darwin. Sur une musique originale, le costume traditionnel se dessine en filigrane, par volonté, par passion et par imprégnation.

« Membre fantôme » – Mickaël Phelippeau & Erwan Keravec

En avril 2016, la SACD et le Festival d’Avignon proposent à Erwan Keravec et Mickaël Phelippeau de travailler ensemble sur un duo. Les deux artistes, l’un sonneur de cornemuse, l’autre chorégraphe, ont ceci en commun qu’ils aiment travailler/interagir avec leurs identités, pour les transformer.
Avec ce projet, ils convoquent la notion d’héritage. Erwan Keravec grandit et se forme dans les bagads, ensembles musicaux de musique traditionnelle bretonne. Mickaël Phelippeau, lui, découvre la danse traditionnelle bretonne à plus de 30 ans. Ceci est leur point de départ.

Le corps du danseur et la cornemuse sont chargés d’histoire et portent en eux cette interrogation qui les construit pour mieux s’en abstraire jusqu’à une parole plus intime. La rencontre entre ces deux artistes au penchant commun pour le kig ar farz et les fest-noz permet de nourrir un déplacement et un apprentissage de l’un à l’autre.

Les participants ont une totale liberté d’expression.
Seule exigence : se référer à la culture bretonne.

Votre soirée en partenariat avec :

Les Lauréats des éditions précédentes

> Trophée des champions

Atelier de recherche chorégraphique du Léon
Communauté de communes de Saint-Pol-de-Léon et de la baie du Kernic (29)
Dessine moi un breton, le retour

> Prix de la création

Bleuniadur (St-Pol-de-Léon, 29)
Phoenicisterrae

> Prix de la création

Cercle celtique du Val d’Oust
de Saint-Caradec (22)
9 danseurs ados
Rythme’n botte

Les danseurs évoluent sur une base de danse bretonne (plinn, fisel, cercle circassien) en y mêlant des inspirations urbaines et sud-africaines (gumboot danse, step). Dans la même lignée que le blues, qui émane des travailleurs dans les champs de coton américains, le gumboot émane, lui des mineurs sud-africains. L’élément de base de cette danse est la botte en caoutchouc, vêtement de travail qui devient dans ce cas instrument de percussion. Cette danse utilisant jeu de jambe et de mains, est ici mixée avec différentes danses bretonnes, autour de la notion de rythme et de collectif.

> Prix spécial du jury

Jum2ty (Besné, 44)
4 danseurs de 11 à 27 ans
Breizh2hope

En danse bretonne on est très souvent en cercle, en couple, main dans la main et le but est d’être ensemble. En danse hip-hop, les danseurs s’expriment en général dans un « Cypher », qui est un cercle créé par les danseurs, permettant la libre expression de tout un chacun, encouragé par l’énergie de ceux qui forment le cypher ; pas de jugement, ni de démonstration, simplement du plaisir et du partage. De même en capoeira, on s’exprime dans la « Roda », c’est également un cercle composé de danseurs, chanteurs et musiciens qui soutiennent et accompagnent les danseurs qui échangent au sein du cercle. En dancehall, comme son nom l’indique c’est une salle de danse ou salle de bal qui définit un espace clos, un cercle fermé où musiciens, chanteurs et danseurs s’expriment…

Ce serait une utopie d’unifier ces cultures, mais des initiatives comme Faltazian nous montrent le chemin. Alors imaginons… qu’à travers le regard d’un enfant, qui représente l’innocence et l’insouciance, nous pouvons tisser ces liens, nous pouvons partager, échanger, apprendre de chacun. Comme dans un rêve qui semblerait inaccessible. Mais tout est possible dans l’imaginaire d’un enfant et nous pouvons y créer cette utopie. Un monde où toutes les frontières entre les cultures seraient brisées : « Et si on faisait un grand cercle breton, main dans la main, où toutes les danses pourraient se mélanger ? »

> Prix de la création

Atelier de Recherche Chorégraphique du Léon
Dessine moi un Breton…

12 danseurs âgés de 15 à 18 ans se sont regroupés afin d’affirmer leur vision de leur bretonnité, investigant à l’instar de Morvan Lebesque, le questionnement de « Comment peut-on être breton » ils proposent leur vision de la mise en scène de la danse bretonne en 2014. Au travers d’une motivation et d’une interprétation qu’ils affirment « sans concession ». Ils revendiquent ouverture, modernité et générosité au travers d’un matériel chorégraphique issu des techniques de danses traditionnelles de danses bretonnes, mais aussi de capoeira, de percussions corporelles. Ils nous livrent une mise en espace de facture contemporaine, où le chorégraphe met en valeur l’individu au service de l’expression communautaire de la danse.

Habillés en costumes de grève du pays de Saint Pol, les interprètes évolueront au son des claquements de tissus, de pieds et de mains, soutenus par des voix de femmes bulgares et des musiques bretonnes.

> Prix spécial du jury

Amañ ha bremañ
Du eo

Du Eo est un spectacle de danse bretonne autour de la lumière. Il se découpe en 4 petits tableaux jouants à chaque fois d’effets de lumière. Obscurité, jeux d’ombres, flashs de lumière, réflexion dans des miroirs, ampoules sur scène sont autant d’ingrédients qui guideront les danseurs et les spectateurs tout au long du spectacle et amèneront à la fois une ambiance et une certaine poésie, mais aussi une nouvelle manière de voir de la danse bretonne.

L’ensemble est composé de 6 danseurs dansant actuellement au cercle celtique de Cesson-Sévigné et de 3 musiciens étudiants en musicologie ou au pôle supérieur de Rennes. La musique sera entièrement originale, et le trio sera composé d’un piano (clavier), d’un saxophone et d’une petite batterie.

> Prix de la création

Compagnie Revival
Tei et mei pour une p’tite danse

> Prix spécial du jury

Anima’Niak et Acrimonie Crew
Légende celtique

> Prix de la création

Fête le Mur et Eskell an Elorn
De l’autre côté du mur

> Prix de la création

Collectif Ar Famiji
Un deiz a-dreist an deizioù arall…

> Prix spécial du jury

Compagnie Revival
Déclinaison dansée autour du laridé et de l’aéroplane…

                                                                                                    

> Prix de la création

Dañserien Pariz
Racines

                                                                                                    

                                                  

> Prix de la création

Josias Torrès Galindo
Gortoz a ran

> Prix spécial du jury

Krollerion Mourieg
Urban Breizh Legend

                                                  

                                

> Prix de la création

DeKoeff
Des pieds, ça monte à la tête

> Prix spécial du jury

Koroll Nevez
Le labo breton

                                

                                                              

> Prix de la création

L’ainsi danse
Mamm-gozh

                                                              

* Tarif réduit en réservation : 10 € / Tarif en réservation : 12 € / Tarif adulte sur place : 14 € / Tarif enfant (6-12 ans) : 10 €  –  Tarif réduit en réservation pour : les demandeurs d’emploi, les étudiants, sur présentation d’un justificatif, les sociétaires du Crédit Agricole au niveau national, sur présentation de la carte sociétaire, l’achat de 3 spectacles différents, les groupes à partir de 10 personnes.

A propos

Logo-KAL2016-DATEDepuis près de 30 ans, le festival Kann al Loar apporte un soutien indéfectible au bouillonnement culturel de la Bretagne, loin des clichés poussiéreux et de la folklorisation au formol.

A travers la musique, le chant, le théâtre, la danse ou encore la mode, s’expriment autant d’individus avec leurs identités, autant de façons de partager et de transmettre sa Bretagne aux autres, avec ses métissages, ses rencontres…

Contacts

Bureau-KAL

Festival Kann al Loar

14 rue Chanoine Kerbrat – 29800 LANDERNEAU

Téléphone : 02 98 30 30 45

Newsletter

Abonnez-vous à notre lettre d’infos hebdomadaire…

Partenaires

Le Festival existe aussi grâce au soutien de nos partenaires et annonceurs. Qu’ils en soient ici remerciés…